Mes pensées au dehors

16 mars 2020

Je viens de faire un arrêt cardiaque... J'ai reçu un Sms du gouvernement !!!

On peut donc joindre tous les téléphones de France ? Ça aussi ça fait peur. 

Bon la nouvelle était attendue mais c'est tellement délirant... 

Voilà, je suis tellement persuadée que c'est le début de la fin mais je ne m'attendais pas à le vivre si tôt. 

Que deviendra le monde après nos sociétés ? Est-ce que les hommes finiront par se réveiller ? Je voudrais tellement croire que tout est encore possible pour nous,  pour nos enfants. Je voudrais qu'ils aient la chance, l'opportunité de construire un monde meilleur. 

J'espère que je vais réussir à dormir...

Posté par cogitosum à 23:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]


15 mars 2020

Décalages

J'ai ouvert les yeux ce matin sur une belle journée de fin d'hiver : gelée sur les velux mais franc soleil qui réchauffe tout. Il ne faut pas regarder l'actualité. Dehors,  les oiseaux sont hyperactifs depuis plusieurs jours déjà et à l'intérieur Anton aussi. 

C'est le week-end. Lui qui n'aime pas l'école,  il attend avec impatience notre premier jour d'école à la maison. J'avoue que pour ma part, je suis contente de pouvoir répondre à son envie et à son rythme alors qu'on lui impose habituellement les contraintes de l'école sclérosée de notre système scolaire qui pour l'instant ne lui convient pas. 

Il va falloir sortir pour aller voter... C'est étrange comme priorité ! Demander aux gens de ne pas sortir par civisme  et les envoyer voter... pour la même raison !

L'angélus raisonne à travers la vallée. Finalement ce dimanche sera comme les autres...

Posté par cogitosum à 08:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 mars 2020

Comme dans un film

Comme dans un mauvais film catastrophe! Tu sais ce film dont tu connais déjà le déroulement mais que tu regardes quand même parce que c'est agréable de se faire frissonner en imaginant la fin du monde,  c'est réconfortant de voir les horreurs se succéder à l'écran alors qu'on est bien au chaud dans son fauteuil. 

Je viens de vivre deux jours étranges. A la fois actrice et spectatrice, en train de marcher sous les grands arbres du parc, parmi les cris d'enfants et les chants d'oiseaux. Alors que la vie renaît tout autour,  j'ai traversé la journée d'hier comme suspendue dans l'attente de l'événement inéluctable. 

Et c'est arrivé. Soudainement le quotidien est devenu improbable et les jeunes étaient excités comme à la veille de Noël quand les cadeaux s'annoncent mais qu'on ne sait pas encore si on va aimer la surprise. 

De l'immobilisme à la fébrilité... J'espère pouvoir être actrice de mon avenir. Mais c'est la mort qui décide pour nous. Pourtant,  autour de moi,  le jardin revit.

Posté par cogitosum à 23:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]